Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2019

T'as bien le bonjour d'Albert...

PARLONS PEU MAIS PARLONS-EN
par Albert Marcoeur
 

Jacques Chirac est mort. Un collier de louanges, des kilomètres de lèches sirupeuses mais toutefois respectueuses et solennelles. Et quelques petits reproches sans trop appuyer. Mais le plus écœurant,  c’est que sa mort a envahi, inondé, submergé les médias et complètement occulté l’accident de l’usine Lubrizol survenu au même moment. Du pain bénit pour l’exécutif qui n’en demandait pas tant et, du coup le trouvèrent encore plus sympathique. On se souviendra longtemps de son adverbe préféré : naturellement, de ses expressions à l’emporte-pièce, de ses frais de bouche, piochages dans la caisse, scandales en tous genres, arrangements entre amis… On se souviendra de tous ces serrages de louches, de toutes ces caresses viriles aux culs des vaches. On se souviendra enfin de son dernier fait d’armes, à peine les yeux fermés : éclipser le bruit de la déflagration et l’odeur des émanations. Très fort ce Chichi ! Quant à l’usine chimique Lubrizol, pas d’inquiétude, l’État nous a promis toute la transparence. Puis, comme personne n’y croyait vraiment, on nous proposa une transparence totale et, pour calmer les derniers indécis, une absolue transparence. Avec ça, on est tranquille ! De toutes façons, sachez que l’odeur est gênante, désagréable, dérangeante, pénible à supporter, mais pas nocive. 

J’ai souscrit dernièrement une assurance décès qui, cumulée à mon assurance vie, me garantit l’assurance d’un bien-être certain, tous risques confondus.De plus en plus d’organes de contrôle, de plus en plus d’analyses, d’enquêtes, de plus en plus de volonté politique, de promesses de transparence concernant les paradis fiscaux. De plus en plus de paradis fiscaux.

Il pense toujours à relever la lunette avant d’uriner et oublie souvent de la rabaisser. Un jour, pressée, elle ne fait pas gaffe, elle s’assoit sur la lunette froide et c’est la sérénade en ré : « Mais combien de fois faudra te le dire ! » En revanche, il pense toujours à essuyer les éclaboussures qui échouent sur le pourtour du siège. Un jour toutefois, il oublia et, comme il n’avait pas baissé la lunette non plus, ce fut la barcarolle en sol. Il faut dire qu’installer ses deux fesses toutes chaudes sur un siège froid et mouillé... 

Les factures, on les reçoit, on s’étonne, on rechigne… et on les paye.

Dans les sphères de l’Église catholique, on ne dit plus confession, on dit sacrement de réconciliation, d’écoute et de dialogue. On ne dit plus pédophilie, on dit attitude pastorale inappropriée.

Et tous ces enfants abusés par des membres du clergé. Vous imaginez tous ces membres justement, s’introduisant dans ces petits anus innocents...

Concernant la noyade d’un adolescent, le soir de la fête de la musique, le 21 juin 2019, à la suite d’une charge policière, le Procureur Général a garanti la sérénité d’une information judiciaire et l’impartialité objective de la juridiction saisie. C’est pas comme ça d’habitude ?!

L’armée n’a pas encore chargé, les flics s’en chargent.

Dédé fauche son pré. Il le fauche souvent, son pré, Dédé. Ses voisins se moquent : « Dédé, ne regarde pas derrière toi, l’herbe repousse déjà ! »

Alors en 2020, avançons et soyons ZOZO comme il faut !

Albert Marcœur, le 12 décembre 2019

Et tous ces enfants abusés par des membres du clergé. Vous imaginez tous ces membres justement, s’introduisant dans ces petits anus innocents...

Concernant la noyade d’un adolescent, le soir de la fête de la musique, le 21 juin 2019, à la suite d’une charge policière, le Procureur Général a garanti la sérénité d’une information judiciaire et l’impartialité objective de la juridiction saisie. C’est pas comme ça d’habitude ?!

L’armée n’a pas encore chargé, les flics s’en chargent.

Dédé fauche son pré. Il le fauche souvent, son pré, Dédé. Ses voisins se moquent : « Dédé, ne regarde pas derrière toi, l’herbe repousse déjà ! »

Alors en 2020, avançons et soyons ZOZO comme il faut !

Albert Marcœur, le 12 décembre 2019

Écrire un commentaire